Copyright © 2017 AFCF. Tous droits réservés.
Mitra Global CMS Mitra Global CMS Mitra Global CMS
 

SP Facebook

vidio4

You need Flash player 6+ and JavaScript enabled to view this video.

Playlist:
 
Mitra Global CMS Mitra Global CMS Mitra Global CMS
123
Mitra Global CMS Mitra Global CMS Mitra Global CMS
 

Domaines d'intervention

 
Mitra Global CMS Mitra Global CMS Mitra Global CMS
Mitra Global CMS Mitra Global CMS Mitra Global CMS
 
Partenaires
Plaidoyer de l’AFCF PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Vendredi, 28 Septembre 2012 15:40

 

Plaidoyer de l’AFCF pour la levée des réserves, la ratification et l’application des lois relatives à toutes les discriminations faites aux femmes

Ce présent document est une déclaration en lien avec la Convention relative à toutes les discriminations faites aux femmes (CEDEF). Cette convention a été ratifiée en Mauritanie avec une réserve générale, ce qui a induit une violation complète des droits de la femme dans notre pays.

 

 

 

 

C’est alors l’occasion pour les autorités, le système judiciaires et les classes dominantes de mettre en avant des alibis non fondés pour ainsi discriminer les femmes et pour pratiquer toutes sortes de violences. D’un point de vue général, la religion pèse lourd dans ces nombreux problèmes de discriminations et souvent, cette raison est utilisée à tord.

A présent, nous voulons savoir sur quel article précis la Mauritanie met sa réserve, quels sont les articles de la CEDEF portant atteinte à cette morale religieuse que toutes ces franges prétendent défendre si ardemment. Tout dernièrement, par contrainte, la Mauritanie conformément à l’Organisation des Nations Unies, aux organisations féminines de Mauritanie, à la campagne internationale menée par la FIDH, aux réseaux internationaux des femmes, s’est engagée à respecter les droits relatifs aux femmes et à leur ratification, leur respect et leur application.

De plus, le Gouvernement mauritanien sera amené à se pencher sur ces lois et sur la réserve émise sur l’article 16 de le CEDEF, en effet le système religieux et judiciaire mauritanien émettent leur réserve sur cet article concernant l’accès de la femme au droit de divorce.

Ce point pour nous militant des droits de l’homme avant tout est loin d’être l’essentiel, nous avons d’autres préoccupations plus alarmantes, nous voulons attirer l’attention sur d’autres discriminations plus flagrantes qui constituent un handicap réel devant l’égalité et l’émancipation des femmes.

Parmi ces handicaps, nous pensons que la discrimination la plus grave dont est victime la femme de nos jours est le fait qu’une femme est considérée comme une « mineure » à vie, par exemple les biens accumulés tout au long du mariage se voient attribués à l’homme, alors que ces biens sont des richesses communes qui, logiquement, doivent d’être partagées à part égale. De plus, aux yeux de la loi, les femmes sont souvent les responsables, ce sont elles qui « provoquent » ces situations, la femme est toujours fautive devant la justice, et cela, quelque soit les circonstances et les violences commises à son égard.

Nous avons pour appuyer notre argumentation, une foule d’exemples, comme la discrimination par rapport à l’accès aux postes à responsabilités, des discriminations par rapport aux salaires, à la reconnaissance du travail fourni, le non accès à la pension et l’exemple classique du mariage précoce, tradition enracinée dans les mentalités de notre société. L’AFCF et la MDH, en tant que points focaux de la CEDEF lance un appel commun à toutes les femmes mauritaniennes pour qu’elles se mobilisent pour la ratification, la levée des réserves et l’application de toutes les lois de la Convention relative à toutes les discriminations faites aux femmes, afin de lutter durablement et concrètement contre toutes les violences et le trafic de la femme.

Nous nous mobilisons pour préserver la dignité et l’honneur de la femme africaine et arabe dans le monde entier dans le respect le plus complet de l’Islam et de ses valeurs, afin de mettre fin à l’ignorance, à la pauvreté, à l’injustice et à toutes les formes de discrimination. Dans ce but précis, nous appelons au respect des lois et de toutes les conventions qui les régissent. Mme Aminetou Mint Moctar, Présidente de l’Association des Femmes Chefs de Famille.

 

Mise à jour le Vendredi, 28 Septembre 2012 15:46
 


 
Mitra Global CMS Mitra Global CMS Mitra Global CMS
Mitra Global CMS Mitra Global CMS Mitra Global CMS
 

vidio 3

You need Flash player 6+ and JavaScript enabled to view this video.

Compteur de Visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats

video2

You need Flash player 6+ and JavaScript enabled to view this video.

Video


You need Flash player 6+ and JavaScript enabled to view this video.
Membres : 2
Contenu : 323
Liens internet : 6
Affiche le nombre de clics des articles : 272308

Annonces

Rapport Annuel 2011

Cliquer ici

RAPPORT DE MISSION

 
Mitra Global CMS Mitra Global CMS Mitra Global CMS
123